Menu

Tendances

Perspectives 3D intérieures et extérieures, visites virtuelles

Studio de modélisation 3D 

Le saviez-vous ? Notre agence Digitale réalise depuis plus de 15 ans les modélisations 3D de vos projets immobiliers ou industriels en images de synthèse, à partir de vos modèles 3D, de vos plans ou de vos idées !

 

Nous intervenons notamment dans les domaines de l’immobilier (ex. promotion immobilière), de l’architecture et de l’industrie (ex. modélisation de produits ou de process) : perspectives intérieures et extérieures photo réalistes, axonométries, insertions dans un environnement réel, vidéo en images de synthèse, visites virtuelles en 3D en ligne (visualisation 3D), motion design, projections holographiques (hologrammes –  événementiel & salons). 

 

Envie d’en savoir plus ? Contactez-nous. Notre agence Digitale est à votre service depuis plus de 25 ans.

 

 

 

Qu’est ce que la Google Search Console ?

 

 

  1. Qu'est ce que la Google Search Console ?

    La Search Console est le moyen officiel de communication de Google avec les propriétaires de sites.

    La console de recherche Google (ou “GSC”) permet aux webmasters de surveiller et de gérer leurs sites web via le portail officiel Google, qui regorge de statistiques utiles. Avoir accès aux outils et données fournis directement par le moteur de recherche Google peut faciliter l'optimisation de votre site web – cette fonctionnalité existe aussi sur le moteur de recherche Microsoft Bing pour ceux qui auraient oublié qu'il y a d'autres moteurs de recherche que Google ;) . C'est un “Must Have” pour tout webmaster ou propriétaire de site qui se respecte !

    Mais de quoi s'agit-il exactement ? Quelles informations et fonctionnalités trouve-t-on dans le compte Search Console ?



  2. À quoi sert la Search Console ? Quelles informations y trouver ?


    En disposant d'un compte Search Console (gratuit), vous trouverez des informations sur la performance, les problèmes, les erreurs ou même les pénalités de votre site web (nous ne vous le souhaitons pas !). C'est le complément idéal de votre compte statistique Google Analytics.

    Si vous, ou votre agence web, optimisez activement votre site web, vous savez que vous devez constamment améliorer votre contenu, affiner les paramètres de votre site et minimiser les éventuelles erreurs présentes sur votre site, et surtout le faire évoluer en tenant compte des recommandations de Google et des nouveaux usages, comme par exemple l'indexation mobile ou les données structurées.

    La console de recherche Google fournit pour cela des outils qui facilitent cette gestion au quotidien.

    Elle vous permet, par exemple, de soumettre et de surveiller vos sitemaps XML, de demander à Google de (ré)évaluer vos erreurs ou de voir comment Google voit certaines pages et URL sur votre site, de consulter des rapports de performance et de couverture de vos pages, d'avoir une vision sur la prise en compte des données structurées présentes sur votre site (en avez-vous bien ?), d'évaluer votre site sur la plan technique et de l'expérience utilisateur (compatibilité mobile, vitesse, etc.), de surveiller l'indexation de vos pages AMP, ou encore d'avoir une vision des impressions de vos pages et de vos taux de clics dans Google !

    Personne ne souhaite bien entendu avoir un problème technique sur son site web. Mais parfois vous ne vous rendez compte de ce problème que lorsqu'un visiteur, un client ou un prospect vous le remonte… La Search Console peut vous signaler immédiatement certaines erreurs techniques que vous pourrez détecter en un seul coup d'oeil (Dans la partie gauche de l'écran, cliquez sur “Crawl”, puis sélectionnez “Crawl Errors”).



  3. Comment mettre en place la Search Console ?

    C'est relativement simple, le processus s'effectue en 3 étapes. Mais la dernière est sans doute un peu technique pour les non initiés.

    La première étape, consiste à créer votre compte Google Search Console. La deuxième consiste à ajouter l'URL de votre site web. Dans la troisième étape, vous devez valider le fait que vous êtes bien propriétaire du site (validation de la propriété). Cette étape, plus technique, peut se faire de plusieurs manières : via l'enregistrement DNS, via un fichier HTML à déposer en FTP à la racine de votre site, web via une balise HTML à insérer sur la page d'accueil de votre site, via Google Analytics.

    Trop de mots techniques ? Pas de panique, la mise en place et le paramétrage de la Search Console fait partie des usages et bonnes pratiques du web. Parlez-en à votre agence web, elle saura vous prodiguer ses bons conseils et ses recommandations.



Qu’est-ce qu’un plan de site XML ou XML Sitemap ?

 

 

  1. Qu'est-ce qu'un plan de site ?

    Un “sitemap” est bien entendu la traduction anglaise de “plan du site”. Un Sitemap est une représentation de l'architecture d'un site qui liste l'ensemble des pages ou les ressources d'un site internet.
     
    Ce “plan du site” peut prendre généralement la forme d'une page web. Il permet à l'internaute d'accéder rapidement à l'ensemble des pages proposées à la lecture, et facilite le travail des robots d'indexation.
     
    Le plan du site peut également prendre la forme d'un fichier au format XML (XML est l’abréviation de Extensible Mark-up Language ou langage de balisage extensible. Le XML est un langage informatique codant la structure et l’organisation de l’information d’un document). C'est alors un XML Sitemap ! Nous vous recommandons de privilégier le XML Sitemap au Plan du site “classique”.
     
    Google a proposé en 2005 ce protocole nommé Sitemaps. Il établit les règles de représentation d'un site au format XML à destination des moteurs de recherche. Le protocole Sitemaps, proposé par Google, puis adopté par Bing, Yahoo, Ask et Exalead, permet de spécifier un plan de site dans un format lisible par les robots d'indexation, en texte brut ou en XML.



  2. À quoi sert un Plan du site XML ?


    Le “Sitemap XML” vous permet d’envoyer aux moteurs de recherche, et notamment à Google, la liste des URLs présentes sur votre site Internet et que vous souhaitez faire indexer par les robots de Google. L'état d'indexation des pages de votre site peut-être suivi au travers de la Google Search Console. 
     
    Les “XML Sitemaps” facilitent l'indexation d'un site, car ils permettent de s'assurer que toutes les pages sont accessibles par les robots d'indexation Ce qui est particulièrement utile en matière de SEO notamment pour les sites utilisant des menus en JavaScript dépourvus de liens HTML.
     
    Un bon plan de site XML conduit Google vers toutes les pages importantes de votre site web. Les sitemaps XML peuvent être utiles pour le référencement, car ils permettent à Google de trouver rapidement les pages essentielles de votre site web, même si maillage de liens internesn'est pas parfait.



  3. Quelles pages doivent figurer dans votre plan de site XML ?


    Comment décider des pages à inclure dans votre plan de site XML ? Commencez toujours par réfléchir à la pertinence d'une URL : lorsqu'un visiteur tombe sur une URL particulière, est-ce un bon résultat ? Souhaitez-vous que les visiteurs atterrissent sur cette URL ? Si ce n'est pas le cas, il ne devrait probablement pas s'y trouver. Cependant, si vous ne voulez pas que cette URL apparaisse dans les résultats de la recherche, vous devez ajouter une balise “noindex, follow” (même si elle a aujourd'hui peu d'effet). Le fait de ne pas inclure cette balise dans votre plan de site XML ne signifie pas que Google n'indexera pas l'URL. Si Google peut le trouver en suivant les liens, il peut indexer l'URL.



  4. Comme générer le “Sitemap XML” de votre site  ? 


    Différents outils permettent de générer un plan du site XML, mais si votre site est développé sur WordPress, ce que nous vous recommandons vivement, un plugin le générera pour vous et vous n'aurez plus rien ç faire ! Dès qu'une page web ou un article de votre blog est créé, il sera automatiquement inséré dans le site map ! Magique, non ? 

    Ne vous inquiétez pas, la mise ne place d'un Plan de site XML fait partie des bonnes pratiques en matière de conception web et de SEO. Cela fait partie des bons conseils et des recommandations de votre agence web.



  5. Comment faire en sorte que Google trouve votre plan du site ?


    Si vous souhaitez que Google trouve votre plan de site XML plus rapidement, vous devez l'ajouter à votre compte dans la console de recherche Google ou Google Search Console. Dans la section “Sitemaps”, vous verrez immédiatement si votre sitemap XML est déjà ajouté. Si ce n'est pas le cas, vous n'avez plus qu'à ajouter votre sitemap. 



Qu’est-ce que le référencement local (SEO) ?

 

 

 

  1. Qu'est-ce que le référencement local ?

    Le référencement local est l'une des facettes les plus importantes du marketing web et du SEO. Le référencement local sert à promouvoir la visibilité de votre entreprise dans les recherches basées sur la localisation.

    Il s'agit d'une simple variante de votre référencement classique, qui vise à garantir que votre entreprise et votre site web soient trouvés en ligne dans le moteur de recherche Google par des personnes qui la recherchent dans une zone géographique donnée, comme la ville dans laquelle est situé votre établissement par exemple.

    Il s'agit notamment des recherches des internautes avec certains qualificatifs géographiques, tels que la ville (ex. Agence Web Nantes), la région, le département, le code postal, etc., et des recherches “près de chez moi”, où Google prend en compte la localisation géographique de la personne et fournit des résultats de recherche à partir de cette zone.



  2. Quel est l'impact du référencement local ?

    Selon une étude réalisée par Forbes, 95 % des utilisateurs de smartphones ont utilisé leur mobile pour effectuer des recherches locales, dont 61 % ont appelé l'entreprise et 59 % l'ont visitée.

    Par ailleurs, SearchEngineWatch a constaté dans une autre étude que 70 % des utilisateurs de téléphones portables (smartphones) cliquent pour appeler une entreprise directement à partir des résultats de recherche Google en utilisant leur téléphone portable ! Et, nous le savons aujourd'hui, le volume de recherches sur mobiles a dépassé le volume de recherches sur ordinateur de bureau (Desktop) ou sur ordinateur portable.

    Ces chiffres nous montrent que les recherches géolocalisées constituent une opportunité pour séduire des clients potentiels. De plus, les recherches localisées proviennent de personnes qui recherchent spécifiquement des produits ou des services que votre entreprise propose, on peut supposer qu'il s'agit d'insight qualifiés qui auront certainement un taux de conversion plus élevé également !



  3. Pourquoi le référencement local est-il si important ?

    Le référencement local est extrêmement important, surtout si vous avez une entreprise qui possède un magasin physique ou qui fournit un service dans une localité ou une zone géographique donnée.

    Dans un premier temps, Google a répondu aux recherches locales dans les SERP en montrant d'abord les 7, puis les 3 entreprises les plus populaires, liées à votre recherche sous forme d'un extrait comprenant les adresses, les numéros de téléphone et les liens vers chacune de ces entreprises. C'est ce qu'on appelle le “Google Local Pack”.

    Pourquoi une place dans Le Local pack Google est si recherchée ?
    Selon une étude de Moz, 44 % des personnes qui ont effectué une recherche locale ont cliqué sur l'un des 3 liens du “Local Pack Google”, alors que seulement 8 % ont choisi de charger “plus de résultats locaux”. Cela montre que la plupart des personnes qui recherchent des listes locales trouvent ce qu'elles cherchent, dans le cadre des options du pack de trois résultats proposés.

    Par conséquent, obtenir cette place dans les résultats de recherche pourrait générer un trafic important et des revenus potentiels, non ?
    C'est là que le référencement local (SEO Local) prend tout son sens.



  4. Comment faire connaître votre entreprise grâce au “Local Pack de Google” ?

    Maintenant que nous savons ce qu'est le référencement local et pourquoi il est important, voyons ce que vous pouvez faire pour améliorer le référencement local de votre entreprise.

    La première chose à comprendre ici, c'est qu'il s'agit du référencement pour les recherches basées sur la localisation.

    La première étape consiste a créer et renseigner votre fiche Google My Business. N'hésitez à mettre un maximum d'informations (photos de vos produits ou de votre entreprise, actualités, horaires d'ouverture, …).

    – Connectez-vous à Google My Business et assurez-vous que vous utilisez la “vue par carte”. Si vous visualisez vos lieux sous forme de liste au lieu de cartes, passez à la visualisation des cartes en cliquant sur l'icône des cartes sur le côté droit au-dessus de vos lieux.

    – Choisissez la liste que vous souhaitez gérer et cliquez sur “Gérer le lieu” ;

    – Cliquez sur Info dans le menu ;

    – Cliquez sur la section “Adresse” ;

    – Dans la fenêtre qui apparaît, sélectionnez “Oui” à côté de “Je livre des biens et des services à mes clients dans leurs locaux” ;

    – Entrez les informations relatives à votre zone de service. Vous pouvez définir votre zone de service en fonction des codes postaux ou des villes que vous desservez, ou dans une zone donnée autour de votre lieu ;

    – Cochez la case située à côté de “Je sers les clients à mon adresse professionnelle” si vous souhaitez que votre adresse complète apparaisse sur Google et que votre entreprise dispose d'un personnel capable de recevoir les clients pendant les heures indiquées ;

    -Cliquez sur “Appliquer” pour enregistrer vos modifications.

    N'oubliez pas bien entendu de saisir correctement votre adresse, l'adresse physique ou une localisation précise est une condition préalable pour qu'une entreprise apparaisse dans les résultats de recherche locale !

    Si l'adresse de votre entreprise n'est pas mise à jour dans Google My Business et d'autres annuaires en ligne, elle n'apparaîtra pas lorsqu'un client lance une recherche “près de chez moi” ou “au nom de la localité”.

    Vous devez ensuite vous assurer que le nom, l'adresse et le numéro de téléphone de votre entreprise sont cohérents dans tous les annuaires en ligne dans lesquels vous vous êtes inscrit. En cas de divergence, Google évitera très probablement d'inscrire votre entreprise dans le trio local.

    C'est fait ? Bravo ! Les internautes peuvent à présent visualiser votre entreprise sur Google Map dans le moteur de recherche !

    Enfin, Google inclura également le nombre d'avis clients que vous avez lors du classement des entreprises locales. Peu importe qu'elles soient positives ou négatives. N'oubliez pas de remercier vos clients d'avoir donné un avis positif et de répondre de manière professionnelle aux éventuels avis négatifs.



  5. Quel est l'impact du référencement local sur votre entreprise ?

    L'optimisation du référencement local de votre entreprise peut être extrêmement efficace. Quels sont les avantages du référencement local :
    Le référencement local aide les clients potentiels à découvrir votre entreprise. Il augmente la visibilité de vos pages web.

    De nombreuses recherches locales proviennent de personnes non locales qui recherchent une entreprise comme la vôtre, et avec un bon référencement local, votre entreprise peut capter une partie de cette audience !

    Le référencement local fournit aux clients potentiels les informations qu'ils veulent, quand ils le veulent. Il permet d'offrir une meilleure expérience utilisateur à vos prospects. Par exemple, si votre restaurant dispose d'une connexion WiFi gratuite ou s'il accepte les animaux domestiques, le fait d'afficher ces informations dans le cadre de votre référencement local attirera les clients qui recherchent précisément cette information.

    Même si votre entreprise n'a pas de site web, le référencement local permet à votre entreprise de se démarquer dans les recherches locales et de générer plus de trafic grâce aux suggestions de Google.
    Comme mentionné précédemment, 61 % des personnes qui ont effectué une recherche locale ont fini par appeler l'entreprise.

    L'optimisation de la recherche locale donne aux clients potentiels le pouvoir de vous contacter directement et immédiatement, ce qui permet à votre entreprise de toucher des prospects que vous pouvez convertir.

    L'optimisation de la recherche locale aide à influencer les décisions des internautes en faveur de votre entreprise. Plus ils disposent de données sur votre entreprise, plus vous êtes digne de confiance à leurs yeux. Vous disposez ainsi d'une base solide sur laquelle vous pouvez construire une relation client mutuellement bénéfique.

    Maintenant que vous savez comment le référencement local et votre page Google My Business peuvent aider votre entreprise à développer sa visibilité sur internet, c'est à vous de jouer ! Vous pouvez aussi en parler à votre agence web, elle pourra vous accompagner, vous aider à définir et mettre en place votre stratégie de SEO local, et vous faire gagner un temps précieux en réalisant un audit SEO.

Nouveautés WordPress 5.4

 

 

 

 

WordPress 5.4 “Adderley” est sorti le 31 mars 2020 !

Vous connaissez probablement WordPress, la solution de gestion de contenu web la plus utilisée au monde. Sa toute dernière version, WordPress 5.4 vient d’être publiée. Il est donc temps pour nous de nous plonger dans les nouvelles fonctionnalités et les changements les plus intéressants de WordPress 5.4.

 

WordPress 5.4 : encore plus convivial et performant ! 

 

C’est la 1ère révision majeure pour 2020 du CMS le plus répandu sur internet. La version « Adderley », du nom du cornettiste de jazz Nat Adderley,  apporte de nouvelles améliorations et fonctionnalités ainsi que 210 correctifs. Avec cette nouvelle version, WordPress est encore plus rapide et plus convivial. Avec la version 5.4, l’éditeur de contenus est 14% plus rapide à charger et le temps d’attente avant le début de la saisie serait moins long de 51% selon wordpress.org ! 

 

 

Amélioration de l’éditeur de contenu Gutemberg

 

Avec sa dernière mise à jour, WordPress se concentre sur l’amélioration de l’éditeur de contenu Gutemberg pour les ordinateurs de bureau (Desktop) et les téléphones portables (mobile). Parmi les principales caractéristiques, citons les changements apportés à l’interface, notamment le mode plein écran activé par défaut, l’amélioration de la sélection des blocs, le passage aisé entre le mode édition et le mode sélection, la barre d’outils fixe-mobile et le fil d’Ariane (Breadcrumb) pour la navigation dans les blocs.

 

WordPress 5.4 apporte de nombreuses fonctionnalités, améliorations et corrections de bugs à l’éditeur de blocs, avec un nombre considérable de versions du plugin Gutenberg fusionnées dans le noyau.

 

Ces changements affectent à la fois les fonctionnalités et l’interface utilisateur, améliorant l’accessibilité et la convivialité de l’éditeur et “l’expérience d’édition” de manière globale.

 

WordPress 5.4 contient plusieurs nouvelles fonctionnalités qui sont principalement axées sur les améliorations de l’éditeur de blocs en incluant de nouvelles fonctionnalités et en étendant les blocs existants. C’est une excellente nouvelle pour les créateurs de contenu car ils pourront désormais “en faire plus” avec les blocs de l’éditeur de contenu ! 

 

WordPress 5.4 apporte également deux nouveaux blocs à la bibliothèque, comme par exemple le bloc d’icônes sociales qui vous permet d’ajouter facilement des liens vers des profils de médias sociaux dans vos messages et pages WordPress ou ajouter des icônes de médias sociaux en cliquant sur le bouton d’ajout et en ajoutant une icône. Vous pouvez également cliquer sur une icône pour fournir un lien vers votre page de média social. Avec la nouvelle mise à jour de WordPress 5.4, il est désormais facile de sélectionner la taille des images dans les paramètres du bloc de la galerie d’images.

 

 

De nouvelles fonctionnalités pour les développeurs WordPress

 

Sur un plan technique – passez les deux prochains paragraphes si vous êtes “simple utilisateur ;) – il y a également quelques changements importants pour les développeurs. Outre l’éditeur, WordPress 5.4 introduit des améliorations intéressantes dans le “Health Tool” et dans l’API REST, tandis que quelques fonctionnalités attendues avec WordPress 5.4 ont été retardées et devraient être intégrées dans le Core avec la prochaine version de WordPress 5.5 (voir le bloc Native Lazy Loading on images and Navigation).

 

Grâce à de nouvelles fonctionnalités “Hooks”, les développeurs peuvent également ajouter des champs personnalisés aux éléments du menu – dans l’écran Menu et dans l’éditeur de menu du Customizer. WordPress 5.4 introduit un nouveau paquet appelé Keyboard Shortcuts – @wordpress/keyboard-shortcuts pour centraliser l’enregistrement / la suppression et la documentation des raccourcis clavier disponibles dans l’écran de l’éditeur de bloc.

 

 

La Roadmap WordPress 

 

La communauté de développeurs Worpress est très active. Voir ci-après pour s’en convaincre, la “Road Map” de développement des prochaines versions : 

 

  • La version 5.4 au 31 mars 2020
  • La version 5.5 est prévue aux alentours du 11 août 2020
  • La version 5.6 est prévue aux alentours du 8 décembre 2020


Des dates ont même été proposées pour 2021 afin de répartir les 4 mises à jour majeures qui seront prévues. L’objectif est effectivement à terme de réaliser des versions majeures moins importantes en terme de périmètre, mais plus fréquentes :

 

  • WordPress 5.7 : mars 2021
  • WordPress 5.8 : juin 2021
  • WordPress 5.9 : septembre 2021
  • WordPress 6.0 : décembre 2021

 

Voici quelques raisons de plus, s’il en fallait encore pour choisir WordPress pour votre projet de création ou de refonte de site web sous WordPress ! 

 

 

CONTACTEZ-NOUS !

Qu’est ce que le “Crawl budget” et pourquoi est il important en SEO ?

  1. Qu'est-ce que le “Crawl Budget” ?

    Qu'est ce que le budget Crawl et quel est son impact sur mon site web et sur son référencement ? La question nous est souvent posée. Gary Illyes (Google) a précisé cette notion sur le blog du moteur de recherche à destination des webmasters. Ces notions sont un peu techniques, nous en sommes conscients mais si vous êtes curieux, vous trouverez une partie des réponses à ces questions dans cet article et plus globalement dans notre blog.

    Le Crawl Budget ou budget d'exploration en français, est le nombre de pages de votre site internet que Google va parcourir par jour.

    De manière simplifiée, le “Crawl budget” est une combinaison du “taux d'exploration” et de la “demande d'exploration”. Selon Gary Illyes, le budget crawl est le nombre d'URLs que le “Googlebot” peut et veut parcourir. Comme nous le verrons plus bas dans cet article, Google a précisé les facteurs qui influencent le budget d'exploration.

    Le nombre de pages explorées par Google, votre ” budget d'exploration”, est généralement déterminé par la taille de votre site, la ” santé ” de votre site” et le nombre de liens vers votre site. Nous détaillerons là encore ces notions un peu plus loin dans cet article.

    Mais au fait, qu'est-ce que le “Google Bot” ? Googlebot est le nom donné à l'agent automatisé qui parcourt votre site à la recherche de pages à ajouter à son index. Vous pouvez le considérer comme un internaute numérique. C'est en tout cas un travailleur acharné qui à fort à faire compte tenu du nombre de pages web présentes sur la toile !

    Puisqu'il y a des milliards et des milliards de pages sur le Web, il serait peu pratique pour le Googlebot de les explorer de manière continue. Cela consommerait une précieuse bande passante en ligne, ce qui ralentirait les performances des sites Web. Cela constituerait par ailleurs un gaspillage de ressources !

    Google alloue donc un budget de crawl pour chaque site Web. Ce budget détermine la fréquence à laquelle le Googlebot explore le site à la recherche de pages à indexer.



  2. Qu'est-ce que la “Crawl rate limit” ?

    La notion de “Crawl rate limit” ou limite d'indexation est une notion un peu différente de celle du budget de crawl. Elle définit le nombre de connexions simultanées que le Googlebot utilise pour crawler un site et le temps d'attente avant d'aller chercher une autre page.

    La vitesse de votre site influent sur la limite d'exploration. Si un site répond rapidement au Googlebot, alors Google augmentera le taux de d'exploration. En revanche, Google réduira le la “Crawl rate limit” pour les sites Web lents. Google l'indique clairement sur son blog “”Rendre un site plus rapide améliore l'expérience des utilisateurs tout en augmentant le taux de crawl.”.

    Notez qu'il est possible de définir la limite d'exploration dans la Google search console si vous jugez que Google bot passe trop souvent et sature par exemple votre site inutilement. Il n'est en revanche pas possible de lui demander de passer plus souvent !

    Notez également que même si la limite d'exploration n'est pas atteinte, Google peut décider réduire le nombre de pages que son robot explore. La diminution de l'activité du robot s'appelle une réduction de la “demande d'exploration”. Sur quels critères ?

    La popularité, l'obsolescence des contenus ou une refonte de site web peuvent affecter la demande d'exploration. Les pages les plus populaires (c'est-à-dire celles qui ont par exemple une forte notoriété, qui sont beaucoup partagées sur les médias sociaux et qui reçoivent des liens de qualité d'autres sites Web) ont tendance à être explorées plus souvent (Pour Google, populaire=”link authority”. Google tente en revanche d'éviter que les URL ne deviennent obsolètes dans son index. Dans le cas d'une refonte de site internet, la demande d'exploration (crawl demand) augmentera afin de permettre au Googlebot d'indexer les nouveaux contenus et les nouvelles URLs.



  3. Quel est l'impact du Budget Crawl sur mon site web ?

    Bien qu'un bon taux de crawl puisse permettre une indexation plus rapide des nouvelles pages de votre site ou de leur mise à jour, gardez à l'esprit en revanche qu'un taux de crawl plus élevé n'est pas un facteur de classement dans le moteur de recherche.



  4. Quels facteurs influent sur le budget d'exploration de mon site ?

    Voici une liste de ces facteurs qui ont un impact direct sur le budget d'exploration de votre site internet :

    Paramètres des URLs – Sans optimisation sur des CMS, il arrive souvent qu'une URL contienne des paramètres comme (par exemple, une URL de type “http://monsite.fr?id=3” qui renvoie exactement la même page avec son URL réécrite . Ce genre de configuration peut entraîner la création de nombreuses URLs distinctes pour une même page de contenu, ce qui importe négativement le crawl budget, même si toutes ces URLs renvoient vers la même page. Vous pouvez éliminer ce problème en éliminant complètement les paramètres d'URL. Par exemple, si vous exploitez un site de commerce électronique, vous pouvez renommer l'URL des pages produits de http://www.monsite.fr/boutique?produitId=5 en http://www.monsite.fr/boutique/produitId5. Ce faisant, vous éliminerez au moins un paramètre de requête. Autre astuce, si vous devez utiliser des paramètres de requête, veillez à indiquer à Google comment traiter ces paramètres dans la Console de recherche. Cliquez simplement sur “Crawl” dans la barre latérale gauche et sélectionnez “Paramètres d'URL” dans le menu qui apparaît. Sur cette page, vous pouvez modifier vos suggestions et ajouter de nouveaux paramètres afin que Google n'indexe pas les pages en double. Cela modifiera votre budget de crawl pour le référencement. Mais soyez vraiment prudent sur ce point, un mauvais paramètre peut ruiner le référencement de votre site web ! Parlez-en à votre agence web.

    Duplication du contenu – Dans certains cas, les URLs peuvent être totalement uniques sans paramètres de requête et retourner le même contenu. Cela aura également un effet négatif sur le budget. Limitez donc le contenu dupliqué (duplicate content dans le jargon du SEO) car la duplication de contenu peut nuire à votre budget de crawl.

    Pages d'erreur soft 404 – Les pages d'erreur soft 404 ont également un impact sur le budget d'exploration. Heureusement, elles sont également signalées dans la console de recherche.

    Pages piratées – Les sites qui ont été victimes de pirates peuvent voir leur budget d'exploration limité.

    Espaces ou liens infinis – Les sites qui ont des liens illimités ou infinis comme par exemple des calendriers où les utilisateurs peuvent cliquer sur un jour, un mois ou une année.

    Contenu de mauvaise qualité – Si le site souffre d'une mauvaise qualité, il est probable que Google limite le budget d'exploration.

    Limiter les redirections – Chaque fois qu'une des pages de votre site redirige vers une autre page (avec une redirection 301 ou 302), elle utilise une petite partie de votre budget de crawl. Cela signifie que si vous avez beaucoup de redirections, votre budget de crawl pourrait être épuisé avant que le Googlebot n'explore la page que vous voulez indexer.

    Éliminer les liens brisés – Si vous avez beaucoup de liens brisés sur votre site (erreur 404), vous devrez les faire nettoyer si vous voulez maximiser votre budget de crawl. Comment les identifier ? La Search Console de Google les indique. Elle sera une précieuse alliée. Des logiciels plus techniques et réservés aux experts SEO comme Screaming Frog pourront également vous y aider.

    Les liens internes et externes – Le maillage interne de votre site (liens présents dans votre contenu) et les liens externes pointants vers votre site ont également un impact. Il existe une corrélation entre le nombre de liens externes et le nombre d'exploration d'un site par GoogleBot.

    La vitesse et la performance de votre site – Nous l'avons vu plus haut dans cet article, un site rapide favorisera l'indexation de vos pages par Google.

    Mais, plus important encore, la vitesse est aujourd'hui officiellement un critère majeur de classement des pages de votre site dans les pages de résultats de Google (SERP). Comme évoqué dans un article précédent de notre blog, certains outils vous permettent de tester la vitesse de votre site web et de réaliser un premier audit SEO, notamment Google Pagespeed. Choisissez donc le bon hébergeur web et la bonne agence web, et utilisez des caches serveurs.

    De plus, nous vous recommandons d'utiliser un plan du site ou sitemap.xml. Les systèmes de gestion de contenus comme le CMS WordPress, permettent de le faire très facilement.

    Pour conclure, même si cela tombe sous le sens, assurez-vous que le fichier Robots.txt de votre site est bien présent et correctement paramétré !


  5. Votre agence peut-elle nous accompagner dans l'optimisation, la création ou la refonte d'un site internet ?

    Bien entendu ! C'est notre mission depuis 25 ans. Contactez-nous au 02 40 50 77 66. Nous saurons vous apporter notre expertise en terme de conception, de réalisation et de SEO.

Qu’est-ce qu’une page canonique ?

  1. Qu'est-ce qu'une balise canonique ?

    Une balise canonical (rel=”canonical”) est un extrait de code HTML qui définit la version principale des pages dupliquées, quasi-dupliquées et similaires. En d'autres termes, si vous avez le même contenu ou un contenu similaire disponible sous différentes URL, vous pouvez utiliser les balises canonical pour spécifier quelle version est la version principale et donc celle qui doit être indexée par Google.

    Une balise canonical (alias “rel canonical”) est donc un moyen d'indiquer aux moteurs de recherche qu'une URL spécifique représente la copie d'une page “maître”.

    L'utilisation de la balise canonical permet d'éviter les problèmes causés par un contenu identique ou ” dupliqué ” apparaissant sur plusieurs URL (duplicate content).

    En synthèse et de manière pratique, la balise canonical indique aux moteurs de recherche quelle version d'une URL vous souhaitez voir apparaître dans les résultats de recherche, donc la page canonique.


  2. À quoi ressemble une balise canonical ?

    Les balises canoniques utilisent une syntaxe simple et cohérente, et sont placées dans le code de votre page web :

    Voici ce que chaque partie de ce code signifie en langage clair :

    link rel=”canonical” : Le lien dans cette balise est la version maître (canonical) de cette page.

    href=”https://exemple.com/page-exemple/” : La version canonique, donc la principale, se trouve à cette URL.


  3. Pourquoi la canonicalisation est-elle importante pour le référencement (SEO) ?

    Lorsque les moteurs de recherche parcourent de nombreuses URL avec un contenu identique (ou très similaire), cela peut causer un certain nombre de problèmes de référencement (SEO).

    Le moteur de recherche Google en particulier n'aime pas le contenu dupliqué (duplicate content).

    Tout d'abord, si les robots de recherche doivent parcourir trop de contenu en double, ils peuvent manquer une partie de votre contenu unique et principal.

    Cela consomme par ailleurs inutilement votre “budget d'exploration” (crawl budget). Cela signifie que Google peut finir par perdre du temps à parcourir plusieurs versions de la même page au lieu de découvrir d'autres contenus importants sur votre site Web.

    Forcer Google à perdre du temps à explorer du contenu en double est, bien sûr, quelque chose qui devrait être évité si possible. Mais pas de panique pour autant sur ce point selon Google, si votre site “ne contient que quelques milliers de pages”. Cela ne devrait donc pas poser de souci à la majorité des sites de PME – PMI.

    En effet, Google affirme sur son blog que ce n'est pas un problème pour la plupart des sites :

    “Si les nouvelles pages ont tendance à être crawlées le jour même de leur publication, le budget de crawl n'est pas quelque chose sur lequel les webmestres doivent se concentrer. De même, si un site a moins de quelques milliers d'URL, la plupart du temps il sera crawlé efficacement”.

    En revanche, la duplication à grande échelle peut diluer votre capacité de classement. Et surtout, même si votre contenu est bien classé, les moteurs de recherche peuvent choisir la mauvaise URL comme “originale”. Cela est souvent plus ennuyeux !

    L'utilisation de la canonicalisation vous aide à contrôler votre contenu dupliqué. La balise canonical indique donc aux moteurs de recherche quelle version d'une page à indexer et ils n'en indexeront qu'une seule mais la principale !


  4. Comment insérer une balise canonique ?

    Comme évoqué plus haut, il faut l'insérer dans le code HTML de votre page et là cela peut-être un peu technique.

    Si vous utilisez le CMS WordPress, ce que nous vous recommandons vivement, c'est très simple et il vous suffit de préciser l'URL canonique dans l'article dupliqué que vous éditez, comme le montre ce visuel !

    Page canonique wordpress

  5. Dans quels cas utiliser une balise canonique ?

    Il est possible d'utiliser la balise canonical sur les quasi-doublons (pages avec un contenu très similaire), mais il faut procéder avec prudence. Il y a beaucoup de débats sur ce sujet, mais il est généralement acceptable d'utiliser la balise canonical pour des pages très similaires, comme une page de produit qui ne diffère que par la devise, l'emplacement ou un petit attribut du produit.

    Gardez à l'esprit que les versions non canoniques de cette page peuvent ne pas être éligibles pour le classement, et si les pages sont trop différentes, les moteurs de recherche peuvent ignorer la balise.


  6. Balises canoniques ou redirections 301 ?


    Ces deux solutions créent deux résultats très différents pour les “crawlers” de recherche et les visiteurs du site.

    Si vous effectuez une redirection permanente de type 301 de la Page A vers la Page B, alors les vrais visiteurs (humains) seront amenés automatiquement vers la Page B et ne verront jamais la Page A.

    Si vous effectuez une redirection 301 de type Page A vers Page B, alors les moteurs de recherche sauront que la Page B est canonique, mais les internautes pourront visiter les deux URL.

    Assurez-vous donc que la solution retenue correspond au résultat souhaité !


  7. Quelle est mon URL canonique selon Google ?

    Pour cela vous pouvez utiliser l'outil d'inspection d'URL présent dans votre Google Search Console pour découvrir la page que Google considère comme étant canonique. 

    Notez que même si vous désignez explicitement une page canonique, il se peut que Google choisisse une autre page comme page canonique, selon différents critères, comme par exemple les performances ou le contenu.


  8. Votre agence web peut-elle m'accompagner ?


    Oui bien entendu ! Tout cela vous semble peut-être un peu technique. N'hésitez pas à nous contacter au 02 40 50 77 66.

    Notre agence a en 2020, 25 ans d'existence et d'expertise. N'hésitez pas à nous faire part de vos problématiques d'optimisations, de création ou de refonte de site internet.

Comment tester la performance de votre site web ?

Comment réaliser un audit de performance de votre site web ? 

Vous souhaiter réaliser un audit de la “performance” de votre site web, mais vous ne savez pas comment vous y prendre ? Voici quelques outils simples et gratuits pour identifier les principaux points d’optimisation. 

 

Votre agence web pourra bien entendu compléter cet audit avec des outils professionnels mais c’est un bon début ! 

 

 

  • Comment tester la compatibilité mobile de votre site web ?

    Le plus simple est d'utiliser l'outil de test d'optimisation mobile fourni gratuitement par Google.


  • Comment tester la vitesse de mon site et le temps d'affichage des pages ?

    Là encore Google est votre allié ! Nous vous recommandons d'utiliser PageSpeed Insights.

    Cet outil en ligne vous donne des indications sur la performance de votre site dans les contextes Desktop et mobile. Rappelons qu'aujourd'hui, le plus important des indicateurs en matière de SEO est le contexte mobile.


  • Quels outils complémentaires utiliser pour tester la performance de votre site internet ?

    Voici quelques outils complémentaires assez techniques mais bien utiles en complément de PageSpeed Insight pour identifier les points d'optimisation : GTmetrix, pingdom, Uptrends, Yellolab.

    Ils demandent en revanche un certain niveau d'expertise pour être exploités.


  • Comment évaluer l'indexation de mes pages par Google ?

    Il suffit de vous connecter à la Search Console Google si elle a été correctement configurée sur votre site.

    Vous y trouverez des informations et des outils bien utiles comme par exemple : la performance de votre site internet, la couverture des pages indexées, les améliorations suggérées par Google, les pages soumises et indexées via votre sitemap.xml, la vitesse d'affichage de vos pages web, les recommandations de Google sur le plan de l'ergonomie mobile, l'indexation des pages AMP si votre site utilise le format AMP, l'indexation des données structurées et les éventuelles erreurs associées à corriger.

    Bref, c'est sans doute l'un de premiers outils à consulter avant d'envisager ses optimisations voire une refonte de votre site internet !


  • Quels outils pour aller plus loin en terme de SEO ?

    Pour aller plus loin en terme de référencement et de SEO, il existe de nombreux outils professionnels et spécialisés. Souvent réservés aux experts et à votre agence web, ils sont généralement payants.

    Nous pouvons citer par exemple Streaming Frog, SEMrush ou encore Magestic SEO.



  • Votre agence web peut-elle nous accompagner dans l'optimisation de notre site, voire une refonte ?

    Bien entendu. Notre agence web a été créée en 1995 à Nantes, et 25 ans d'expertise ça compte ! Si vous êtes arrivé sur cette page ce n'est probablement pas un hasard.

    Contactez-nous au 02 40 50 77 66 et parlons de votre projet autour d'un café ?

Qu’est ce que l’A/B Testing et pourquoi l’utiliser ?

A/B Testing

Qu’est-ce que l’A/B Testing ?

Le test A/B (également connu sous le nom de “AB Testing”, “split testing” ou “bucket test”) est une méthode permettant de comparer deux versions d’une page Web ou d’une application l’une par rapport à l’autre afin de déterminer celle qui fonctionne le mieux.

 

Le test AB est essentiellement une “expérience” au sens scientifique, permettant de valider une ou plusieurs hypothèses marketing, lors de laquelle plusieurs variantes d’une page ou d’un écran sont diffusées aux utilisateurs au hasard, suivi d’une analyse statistique permettant de  déterminer quelle variation est la plus efficace pour un objectif de conversion donné.

 

De manière concrète, l’A/B Testing permet par exemple de tester l’efficacité de deux landing pages et d’améliorer les taux de conversions de vos campagnes SEO ou SEAd’optimiser le parcours d’achat d’un site e-commerce ou tout simplement d’améliorer l’UX de votre site internet.

 

L’exécution d’un test A/B qui compare par exemple une variation par rapport à une expérience actuelle, vous permet de poser des questions ciblées sur les modifications apportées à votre site Web ou à votre application, puis de recueillir des données sur l’impact de ces modifications.

 

Ces tests permettent de prendre des décisions éclairées, données à l’appui en évitant les débats internes subjectifs au sein des équipes de conception, du marketing et les créatifs que nous avons tous vécus (Ex. suppositions du type “je pense que Call To Action serait mieux en vert sur la page d’accueil de votre site internet”).

 

En mesurant l’impact des changements sur vos mesures grâce aux split tests, vous pouvez vous assurer que chaque changement produit vous permet d’obtenir des résultats positifs en dépassant les simples opinions personnelles.

 

Il est bien entendu essentiel de mesurer la valeur créée par vos campagnes de marketing et de publicité. Nous pouvons désormais non seulement stocker et analyser des données, mais aussi créer des données exploitables à l’aide de tests A/B.

 

En résumé, les tests A/B permettent donc d’expérimenter et de comparer deux types ou variations d’une campagne en ligne ou hors ligne, tels qu’une page d’accueil, un texte publicitaire, un titre, un appel à l’action ou tout autre élément d’une campagne marketing ou publicitaire (ex. emailing, campagne Adwords). En affichant deux variantes de votre campagne, vous pouvez voir laquelle attire le plus d’interactions et de conversions de la part de vos clients.

 

En étant capable de voir clairement à quel client de la campagne a réagi le plus, vous serez alors en mesure de modifier votre stratégie pour créer un contenu plus attrayant pour vos clients cibles ! 

 

 

Comment fonctionne l’ AB Testing ?

Lors d’un test A/B, vous prenez une page Web ou un écran d’application et vous la modifiez pour créer une deuxième version de la même page.

 

Ce changement peut être aussi simple qu’un simple titre ou bouton, mais vous seriez parfois surpris de l’impact de léger détail !. Il peut également s’agir d’une refonte complète votre page d’accueil.

 

Ensuite, la moitié de votre trafic est dirigé vers la version originale de la page et l’autre moitié la version modifiée de la page, appelée  “variation”.

 

Au fur et à mesure que les visiteurs se voient servir la page originale ou la variation, leur engagement dans chaque expérience est mesuré et recueilli dans un tableau de bord analytique et analysé à l’aide d’un moteur statistique. Nous utilisons à l’agence les outils d’A/B Testing couplé à des objectifs ou des conversion créés grâce à l’outil Google Tag Manager.

 

Vous pouvez ensuite déterminer si la modification de l’expérience a eu un effet positif, négatif ou nul sur le comportement des visiteurs.

 

Nous parlons d’un variante lors d’un Test A/B mais vous pouvez bien entendu réaliser des tests multi-variantes !

 

Il y a encore quelques années, la mise en place de ces tests était relativement lourde car elle nécessitait de développer les n variantes de pages. Les solutions utilisées par l’agence sont aujourd’hui beaucoup plus souples car elles permettent de créer des variantes d’une page sans la dupliquer, à la manière d’un “Page Builder”. C’est peut-être un peu technique mais retenez que cela peut ce faire sans modifier le code de la page originale !

 

 

Pourquoi mettre en place un test A/B ?

Désolé de vous “spoilier” mais la réponse est pour obtenir des résultats !

 

Les tests A/B vous permettent en collaboration avec votre agence web, d’apporter des changements judicieux à l’expérience utilisateur, tout en recueillant des données tangibles sur le comportement des visiteurs de votre site web ou de votre application.

 

Cela permet de construire puis de valider ou infirmer des hypothèses, et ainsi de mieux comprendre pourquoi certains éléments de l’expérience utilisateur ont un impact sur leur comportement.

 

Pourquoi se baser sur de simples opinions sur la meilleure expérience utilisateur pour un objectif donné, si le résultat peut être prouvée par un test A/B ?

 

Comme nous l’évoquions dans un précédent article, pour obtenir plus de Leads ou de Ventes, il arrive trop souvent que l’on se concentre sur les leviers permettant d’augmenter le trafic comme par exemple le budget Adwords. Cela fonctionne mécaniquement… mais à quel coût ? Améliorer les conversions en intervenant sur l’UX est dans un premier temps plus judicieux. Sortez vos calculettes (non ce n’est pas la peine !).

 

  • Si vous dépensez 100 pour amener des visiteurs sur une landing page, que votre taux de conversion est de 1% et que votre CA par vente est de 200, alors vous dépensez 100 pour gagnez 200.
  • Si vous dépensez toujours 100 pour amener des visiteurs sur votre landing page, que votre taux de conversion passe à 2% grâce à l’A/B Testing parce que vous avez par exemple amélioré votre tunnel d’achat et que votre CA par vente est toujours de 200, alors vous aurez toujours dépensé 100 mais pour gagner cette fois 400 ! CQFD. Et en matière de conversion, tous les détails comptent ! 

 

 

Méthodologie d’un Test A/B

Les grandes étapes d’un test A/B sont les suivantes.

 

  • Recueillir des données : Vos analyses vous donneront souvent un aperçu des points sur lesquels vous pouvez commencer à optimiser vos pages. Il est utile de commencer par les zones à fort trafic de votre site ou de votre application, car cela vous permettra de recueillir des données plus rapidement. Recherchez les pages avec de faibles taux de conversion ou des taux de chute élevés qui peuvent être améliorés.
  • Déterminer les objectifs : Vos objectifs de conversion sont les mesures que vous utilisez pour déterminer si la variation est plus réussie que la version originale. Les objectifs peuvent aller du simple fait de cliquer sur un bouton ou un lien à l’achat d’un produit et à l’inscription par courriel.
  • Générer des hypothèses : Une fois que vous avez identifié un objectif, vous pouvez commencer à générer des idées et des hypothèses de tests A/B pour expliquer pourquoi vous pensez qu’elles seront meilleures que la version actuelle. Une fois que vous avez une liste d’idées, classez-les par ordre de priorité en fonction de l’impact attendu et de la difficulté de mise en œuvre.
  • Créer des variations : Apportez les modifications souhaitées à un élément de votre site Web ou de votre application mobile. Il peut s’agir de changer la couleur d’un bouton, de changer l’ordre des éléments de la page, de masquer des éléments de navigation ou quelque chose d’entièrement personnalisé. Assurez-vous d’assurer la qualité de votre expérience pour vous assurer qu’elle fonctionne comme prévu.
  • Lancez vos tests : Lancez votre “expérience” et attendez que les visiteurs participent ! À ce stade, les visiteurs de votre site ou de votre application seront assignés de façon aléatoire à la page originale ou à la variation de votre expérience. Leur interaction avec chaque expérience est mesurée, comptée et comparée pour déterminer leur performance.
  • Analyser les résultats : Une fois votre expérience terminée, il est temps d’analyser les résultats. L’outil de test A/B présentera les données de l’expérience et vous montrera la différence entre les deux versions de votre page et s’il y a une différence statistiquement significative. Votre agence web vous aidera là encore à les interpréter.

 

Plusieurs cas de figure :

 

  • Si votre page variation est gagnante, félicitations ! Voyez si vous pouvez appliquer les leçons tirées de l’expérience à d’autres pages de votre site et continuer à répéter l’expérience pour améliorer vos résultats.
  • Si votre expérience génère un résultat négatif ou aucun résultat, ne vous inquiétez pas. Utilisez l’expérience comme une expérience d’apprentissage et générez de nouvelles hypothèses que vous pouvez tester.

 

L’UX, le Design et l’optimisation de pages ou de conversions sont des processus itératifs de type “Learn and Try”. Alors, “essayons” ensemble ? 

 

 

CONTACTEZ-NOUS !

Cache Varnish et performance de votre site web

Varnish Cache

Cache Varnish et performance de votre site web

Selon la documentation officielle, Varnish Cache est un accélérateur d’application web également connu, si vous voulez briller en soirée, sous le nom de reverse proxy HTTP. Il peut accélérer la performance de votre site web et le temps d’affichage de vos pages web avec un facteur de 300 à 1000x, en fonction de votre architecture.

 

Aujourd’hui de nombreux sites parmi les plus consultés au monde utilisent cette technologie, on peut notamment citer Facebook, Twitter, Wikipedia, … 

 

Mais Varnish peut aussi accélérer votre site WordPress ! Il est sur le plan budgétaire accessible. En tant qu’hébergeur web, nous le proposons pour toutes nos offres d’hébergement mutualisé, dédié ou virtuel. N’hésitez pas à nous consulter.

 

La vitesse de chargement des pages : un enjeu majeur 

Le temps de chargement des pages de votre site web est un enjeu majeur dans votre projet de refonte web ou dans la phase d’optimisation de votre site internet. Pourquoi ?

 

Tout d’abord, la vitesse de chargement des pages influe bien entendu sur les comportements de vos visiteurs et prospects. La majorité de vos visiteurs attendent qu’une page se charge en moins de deux secondes. Mais saviez-vous que près de 40% des internautes quittent une page si elle a mis plus de 3 secondes à s’afficher ? Qu’en est-il du votre ? Vous pouvez le tester en cliquant sur ce lien.

 

Vous n’êtes pas encore convaincu ? Selon différentes études, un retard d’une seconde dans le temps de chargement des pages induit en moyenne :

 

  • 11 % de pages vues en moins ;
  • Une diminution de 16 % de la satisfaction de la clientèle ;
  • 7 pour cent de pertes de conversions.

 

Mais comme nous l’évoquions également dans un précédent article, la vitesse de chargement des pages est également un critère SEO majeur. La performance de votre site influe directement sur votre référencement et disons le plus clairement dans votre positionnement sur le moteur de recherche Google, et principalement la vitesse de chargement des pages web dans un contexte mobile.

 

 

Pourquoi utiliser Varnish ?

Nous le disions en introduction, Varnish est un serveur de cache HTTP open source, accélérateur web ou reverse proxy. Sorti en 2006, il est destiné à accélérer le temps de réponse des sites web et des APIs. Varnish permet d’augmenter la vitesse d’un site Web, de réduire le temps de traitement des requêtes entrantes, tout en réduisant la charge sur le serveur Web.

 

Bien qu’il existe plusieurs techniques et stratégies pour aider à accélérer les applications et les sites web modernes, la mise en cache est l’une des plus efficace !

 

Expliquons cela ! Sans serveur de cache, chaque visite d’une page de votre site WordPress par exemple est directement transmise au serveur web qui les traite et renvoi des réponses. Ainsi, chaque fois qu’un utilisateur visite une page particulière, votre “front-end” fait un appel HTTP au serveur web pour récupérer le contenu demandé.

 

Même si votre hébergeur est performant et que votre site utilise PHP7, cela peut-être encore optimisé de manière significative avec un serveur de cache Varnish. Cela vous permet de vous démarquer de vos concurrents. Vos visiteurs et Google l’apprécieront et vos ventes aussi probablement !

 

Par ailleurs, pour des applications web, des sites e-commerce complexes ou des sites internet à fortes volumétries, un grand nombre de visites simultanées sur votre site engendreront un grand nombre de requêtes entrantes, ce qui engendrera au mieux une augmentation des temps d’affichage et au pire une page blanche…

 

Notre agence héberge des sites à forts trafic renommés, événementiels ou faisant l’objet de reportages aux journaux télévisés.

 

Lorsque par exemple la startup ShareMySea fait l’objet au JT de 20H sur TF1, ce sont des dizaines de milliers de visiteurs simultanés que le site doit supporter. Varnish ne vous dispense pas d’une architecture web performante, mais nous le disions en introduction, il permet pour une architecture et un dimensionnement serveur identique de servir jusqu’à 1000 fois plus de pages simultanément.  

 

 

Comment fonctionne Varnish ?

L’objectif du serveur de cache Varnish est de soulager les serveurs d’applications en servant les données depuis son cache stockées en mémoire vive plutôt que par appel au serveur d’application à chaque requête ou chaque visite de page. Le principe est de servir à l’identique des données qui sont demandées régulièrement.

 

Chaque requête HTTP du navigateur ira donc d’abord sur le serveur Varnish. Si la requête courante n’a pas été trouvée dans le cache, Varnish interrogera le serveur d’application, mettra la réponse en cache et renverra le résultat au navigateur web. Toutes les demandes suivantes d’URLs similaires seront servies à partir du cache Varnish, ce qui déchargera votre serveur d’application. Magique et juste redoutable d’efficacité ! 

 

Avec Varnish, si plusieurs visiteurs sollicitent la même ressource, Varnish la demande une seule fois et la transmet ensuite à tous les visiteurs en même temps et, s’il est autorisé à mémoriser une réponse, il ne la demande plus au serveur, pour un temps donné.

 

Varnish peut également servir de répartiteur de charge (aussi appelé “Load balancer”) entre plusieurs serveurs selon le “principe Round Robin”. Il peut également jouer un rôle sur le plan de la sécurité en tant que premier écran de protection entre d’éventuels tentatives d’intrusions et votre site. Mais c’est un peu technique et ce n’est pas l’objet de cet article.

 

Un dernier avantage de cette approche est que Varnish améliorera la disponibilité de votre site Web. Par exemple, si votre site “crash”, les pages seront quand même servies à partir du cache Varnish sans impact pour vos visiteurs et vos ventes en période de Noël ou de Black Friday si vous disposez d’un site-commerce !

 

L’option Cache Varnish est disponible pour toutes nos offres d’hébergement, y compris pour les hébergements mutualisés WordPress. Pensez-y ! 

 

 

CONTACTEZ-NOUS !

Démarrons votre projet